Green TrekkingGreen Trekking
Forgot password?

Informations pratiques

GREEN TREKKING – INFORMATIONS PRATIQUES

INFORMATIONS PRATIQUES SUR UN TREKKING

***

Déroulement d’une randonnée pédestre au désert ou en montagne des moyens et de la logistique.

 

En tant que responsables organisateurs de voyages de sport et d’aventure : randonnée pédestre en montagne ou au désert etc.  Nous mettons en place, pour répondre aux attentes de nos clients, une logistique adaptée aux saisons ; hiver ou été, et au type de groupe de randonneurs, à la différence dans les âges, et aux niveaux sportifs proposés et/ou demandés.

Green Trekking insiste à ce que ses équipes accompagnatrices soient réglementaires, c’est indispensable :

Toute l’équipe est connue, professionnelle et responsable.

Pour des raisons de réglementation et d’éthique, les guides de montagne et de désert qui n’ont pas passé une formation au CFAMM, ou dans un centre équivalent étranger, ne sont pas admis.

Au guide Green Trekking, incombe la majore responsabilité sur le déroulement d’une randonnée, sur soi même, sur l’équipe accompagnatrice, et sur ses accompagnés, il est la partie importante de notre corps :

Il assure le bon accueil à l’aéroport, installe les clients dans leur hôtel, prépare le matériel et la nourriture avec son cuisinier. Le jour du départ au lieu de commencement de la randonnée, cherche ses randonneurs le matin au temps fixé, à l’hôtel, leur donne un briefing sur le trajet et la route à la carte, et un bref aperçu sur le déroulement général de la randonnée. Il s’occupe du déroulement de toutes les étapes de la randonnée avec respect et responsabilité, et est le seul responsable de la sécurité de ses randonneurs et du programme vendu, et tout changement dans le programme, doit être signalé et expliqué aux randonneurs et

après  au bureau G.T. Il  doit les ramener à l’hôtel et à l’aéroport pour le vol retour. Après la randonnée, et si les randonneurs le souhaitent, il peut les accompagner dans les visites des petites villes ou villages, sauf pour les visites de monuments ou centres d’intérêt culturel ou historique dans les villes impériales, nous vous proposons un guide de ville, que notre guide assiste dans la visite des monuments de la ville.

Dans son travail, le guide de montagne est armé de ce qu’il a appris comme formation dans son centre de formation, de sa culture générale, et de son savoir faire, pour assurer l’animation du groupe et créer une bonne dynamique au sein    du groupe ; des jeux, des blagues, savoir partager  et  faire impliquer d’avantage  les membres du  groupe, pour une randonnée très réussie.

–  Notre guide accompagnateur est seul habilité à changer le programme, s’il le juge obligatoire pour la sécurité des randonneurs, et en rend compte le bureau.

-Un cuisinier expérimenté, qui fait le second chef, qui rien ne marche sans ses délicieux repas. Tous nos cuisiniers ont appris le métier en accompagnant d’autres cuisiniers qui les ont devancé et n’ont pas de diplôme, mais ont une grande expérience, et vous présentent des plats marocains délicieux, et parfois malgré le matériel à bord, et les conditions difficiles de travail, ils arrivent à vous régaler.

Une équipe de chameliers pour le désert, et leurs dromadaires, sur une base de :

Un dromadaire pour trois personnes, en plus d’une part du matériel et de la nourriture.

Les chameliers s’entraident entre eux et portent aide au cuisinier.

Pour la randonnée pédestre en montagne, on aura besoin d’une équipe de muletiers et des mulets, sur une base de : un mulet pour deux personnes et chaque muletier s’occupe de son mulet comme tâche principale, et deux parmi eux, donnent coup de main au cuisinier au bivouac et au repas de midi. Comme on peut avoir, en cas de groupe important un chef de muletier ou de chameliers.

Pour les enfants (2 à 3), les personnes âgées ou fatiguées (1 à 2), nous leur préparons des mules et des dromadaires de selle.

Très important :

Pour les enfants, et adolescents, vous aimez regarder des mulets et des dromadaires, et vous aimez les caresser et prendre des photos ou des Selfys avec, c’est possible, Mais, ne le faites pas seules, Ne jamais s’approcher d’un dromadaire ou d’un mulet qu’avec l’aide des muletiers ou des chameliers, et surtout quand ils sont en train de manger ou en rut (pour les dromadaires). Pour ça, il faut demander toujours autorisation,

Oui ils sont jolis et beaux à voire, mais le coup de sabot d’un mulet ou le coup de patte et la morsure d’un dromadaire sont :……………

Ce message est adressé aux adultes aussi.

Le matériel fourni

Des matelas mousse, drap housse pour le matelas, matériel de cuisine avec couverts, bols et assiettes, tente messe, tente Igloo deux places, tente toilette. 1 tapi en fil de laine et 1 tapi en plastique.

LES DUVETS OU SACS DE COUCHAGE NE SONT PAS FOURNIS.

Prix de vente, règlement

Prix de vente :

Le vendeur et l’acheteur sont liés par un contrat de vente morale et de confiance, respectant la légalité et la législation en vigueur. Pour toute clause et modalité de vente et d’achat d’un voyage, il faut se référer aux clauses de droit international de vente de produit touristique.

Le prix de vente Green Trekking, est fonction du nombre de participants dans un groupe, sur des bases déterminées par le nombre de jours de marche, la proximité du lieu de départ en randonnée, de la difficulté du circuit choisi, et du temps.

L’acheteur est demandé de confirmer l’achat de son voyage par l’envoi d’un acompte de : 20 à 35 % du prix total de vente, cet acompte faisant gage d’arrivée du groupe, sauf imprévus majeurs, va nous servir entre autre à faire les réservations de tous nos services et prestations vendus.

– Votre inscription est valide et définitive 30 jours avant la date d’arrivée, par le virement de la totalité du prix de vente, lors de votre réservation.

Annulations:

Annulations de notre part :

-En cas d’annulation de la part de Green Trekking; le vendeur, d’une prestation, ou d’une partie des prestations, 2 mois avant la date d’arrivée de l’acheteur, G.T est obligé de procéder à la substitution de ces prestations annulées par d’autres activités ou services similaires acceptés par l’acheteur, ou lui rembourser  le prix de ces prestations non honorées.

-Si le groupe Green Trekking annule tout le voyage 2 mois avant votre date d’arrivée, et aucune prestation équivalente en substitut, n’est proposée ou rejetée, il vous rembourse toutes  les sommes dues, sauf frais justifiées des réservations.

-Si Green Trekking annule toutes ses prestations, entre 2 mois et 21 jours avant la date d’arrivée, il vous rembourse 75% du prix total.

-Si nos annulations entières parviennent entre 21 et 0 jours avant la date d’arrivée, et aucune substitution n’est proposée, ou rejetée, nous vous  rembourseront 100 % du prix de vente, sans les frais justifiés des réservations.

Annulations de votre part :

Si vous annuler votre voyage :

  • 2 mois avant la datte d’arrivée, les frais des réservations justifiés, vous seront déduits de votre avance.
  • 1 mois avant la date d’arrivée, 35 % du prix total vous sera exigé.
  • 10 jours avant la date d’arrivée, 50 %    ,,     ,,              ,,       ,,      .
  • 48 heures avant la date d’arrivée, 75 %  ,,     ,,              ,,       ,,      .
  • Entre 48 et 0 heures avant vos horaires d’arrivée, 100 % du prix de vente vous sera exigé.

Le prix de vente couvre les prestations suivantes:

– Les rémunérations  de l’équipe accompagnatrice : guide, muletiers, chameliers, cuisinier- les transports de l’aéroport à l aéroport – le matériel de bivouac et de cuisine- la location de certains lieux de bivouac- les nuits aux hôtels et aux gîtes d’étape- les refuges- la nourriture en pension complète en montagne ou au désert- les deux déjeuners aller retour en route- le thé chez l’habitant.

Le prix de vente ne couvre pas :

Les assurances- les billets d’avion- les pourboires- vos médicaments- les boissons et cafés dans les cafés ou restaurants- les visites de certains monuments en zones rurales tel que : mausolée, bibliothèque, greniers collectifs, moulins hydrauliques traditionnels- et tout ce qui n’est pas indiqué au paragraphe précédant.

Le règlement :

-Toutes les transactions peuvent être faites par virement bancaire, ou par tout autre bureau de transaction agrée, comme Western Union ou autre.

Déroulement des étapes 

Au lieu de la randonnée, on aide à déposer nos bagages, et le groupe quitte le véhicule de transport, après avoir vérifié de ne rien laisser trainer dedans, on salue notre ou nos chauffeurs, un petit pourboire est souhaité, mais pas obligé.

Et on rencontre l’équipe de muletiers ou chameliers ; parfois, on est directement au bivouac après un long trajet, parfois, on déjeune au lieu de rencontre avec l’équipe, et après le déjeuner on peut commencer la randonnée pour une demi-journée de marche.

Le guide montre aux randonneurs comment monter et plier leurs tentes Igloo, et  chaque nuit, avant de dormir, il leur donne une idée sur l’étape suivante, et surtout ce qu’ils doivent prendre avec eux dans leurs sacs à dos le matin avant de fermer leur gros sacs et les passer aux muletiers ou chameliers avec les bagages : polaires et coupe vent,  s’il  fait  froid  ou s’il y a du vent ; imperméables, en cas de temps pluvieux, pantalons et chemises à mettre quand on traverse, ou on visite un village, sandales pour traverser des rivières…

Souvent une étape commence par un réveil tôt vers 07H00, on plie les petites tentes Igloo, on dépose son gros sac avec les bagages, après avoir pris ce qui nous intéresse pour l’étape, parce qu’une fois son gros sac est mis avec les bagages dans les sacs à mulet à dos de ce dernier, ce n’est plus possible de l’avoir, parce que c’est très gênant et retardant de demander au muletier de défaire les sacs des bagages  du dos  des mulets. On prend son petit déjeuner en groupe, et au moment où l’équipe commence à plier les grandes tentes et faire les bagages, le guide donne son briefing de l’étape, pour la montagne, il explique les données techniques sur une carte topographique, souvent à l’Echèle 1/100 000 ; cartes disponibles chez les guides qu’ils se les procurent auprès des services des cadastres ou auprès d’autres vendeurs, mais pour le désert, il est très difficile de les avoir, et on utilise parfois des photocopies de ces cartes. Il est bien de commencer la marche tôt à la fraicheur. Parfois, en montagne, pour les ascensions des sommets les plus culminants, on est appelé à se réveiller très tôt.

L’équipe de chameliers ou de muletier se divise en deux ; le premier groupe part directement au lieu de bivouac, alors que le cuisinier et l’autre partie du groupe ; deux mulets / dromadaires avec deux muletiers / chameliers pour aider le cuisinier, se dirigent au lieu de déjeuner, où ils attendent le groupe pour le repas de midi.

Après manger, une petite sieste est la bienvenue, sauf s’il pleut, puis on continu la marche l’après midi jusqu’au bivouac. Bien sur dans les balades, on profite de la nature, des paysages montagneux ou sahariens, des villages et de la vie de leurs habitants ; tous berbères en montagne et qui font aussi une majorité au désert marocain.

A l’arrivée au bivouac, un bon thé à la menthe nous attend, après quoi, on monte sa tente, puis on profite du paysage du lieu, et du coucher de soleil s’il est au rendez-vous.

Les étapes sont ponctuées d’arrêts repos, d’arrêts explications et informations, de poses fruits secs : offerts par le guide ; de poses photos et de poses techniques (toilettes).

Le guide gère le temps de son étape, impose un rythme donné, selon son analyse de la cadence de marche générale, selon le niveau d’aptitude des randonneurs et de l’ambiance au sein de son groupe : homogène ou hétérogène, et selon le temps qu’il fait.

L’animation

Dans nos randonnées tout le monde se met dans l’animation du groupe, jeux de groupe, jeux de carte, blagues, devinettes, jeux pour enfants, le soir, au moment du repas, le guide anime les discussions, et partage avec le groupe, les muletiers / chameliers, et le cuisinier s’ils le souhaitent et s’ils ont le temps à intégrer les soirées, mais toute l’équipe accompagnatrice est sensée, animée au moins une soirée  musicale, autour d’un feu, s’il y a du bois mort aux alentours, et si le temps le permet. Pour les groupes famille : des jeux, des livres,… pour enfants sont à disposition. Loin de la pollution des villes, c’est l’occasion de profiter de cours d’astronomie sous un ciel magnifiquement étoilé aussi bien en montagne qu’au désert, il nous est arrivé même de faire des herbiers pour des enfants dans nos randonnées.

A la fin de la randonnée, si toutes les conditions le permettent, on organise une petite soirée musicale, avec des jeunes du village, souvent en montagne, qu’au désert, du folklore locale sachant que cette activité rentre dans l’accueil, la convivialité et que cette prestation, comme tant d’autre soit,  bien sûr,  rémunérée du prix total (en dehors de nos circuits écotourisme).

Profil des étapes

Niveaux de difficulté

PROMENADE : peu ou pas de dénivelé

Randonnées en forêt ou sur de petites routes de campagne.
Les distances varient entre 8 km et 15 km selon le type de terrain.
Rythme de marche : entre 4 et 5 km / heure

MODÉRÉ : dénivelé entre 250 et 500 mètres

Randonnées en montagne comprenant des dénivelés accessibles aux
gens actifs et en santé.
Rythme de marche : entre 2,0 et 2,5 km /heure

INTERMÉDIAIRE : dénivelé entre 500 et 800 mètres

Randonnées accessibles aux randonneurs et randonneuses qui ont l’expérience de la montagne et qui se maintiennent en bonne forme par la pratique hebdomadaire d’activités aérobiques.
Rythme de marche : entre 2,5 et 3 km / heure

AVANCÉ : dénivelé entre 800 et 1200 mètres

Randonnées accessibles aux randonneurs et randonneuses qui pratiquent fréquemment la randonnée en montagne de niveau intermédiaire.
Rythme de marche : entre 3 et 3,5 km / heure

HAUT NIVEAU : dénivelé entre 1200 et 1500 mètres

Randonnées accessibles aux randonneurs et randonneuses à l’aise dans la randonnée en montagne de niveau avancé.
Rythme de marche : entre 3 et 3,5 km /heure

Nos Repas

Dans toutes nos randonnées, notre nourriture, est achetée dans les marchés et souk des grandes villes de départ : Marrakech, ou Ouarzazate, mais parfois, vaut mieux tout prendre de Marrakech, parce qu’il y a des choses qu’on risque de ne pas trouver à Ouarzazate.

Nous achetons des supers marchés, ou auprès de certains boutiquiers qui connaissent bien  les besoins de notre métier, alors que les légumes et fruits de saison, nous les achetons dans les souks hebdomadaires (souk en arabe veut dire marché), chaque localité ou commune organise son souk une fois par semaine, en un jour spécifique, et où les gens viennent de tout bord, pour vendre leurs produits et s’acheter ce dont ils ont besoin.

Malgré nos conditions de travail, la propreté est devise.

Sauf les dîners d’arrivée et de retour en ville, tous les repas, y compris, les déjeuners aller – retour en route sont à la charge de l’organisateur : pension complète en montagne comme au désert.

Nos repas sont diversifiés, et typiquement marocains, pour une randonnée d’une semaine, Tajine marocain aux légumes et viande ou Couscous aux légumes et viande sont préparés pour le premier et le deuxième repas de soir, surtout l’été en montagne et l’hiver au désert, pour que la viande ne périsse pas, et toujours, après une soupe chaude aux fruits secs (lentille, pois chiche, fèves) du vermicelle, et du riz, ou soupe semoule. Les autres repas de soir, le cuisinier, toujours avec un grand plaisir,  vous régale par d’autres délices. Puis le dessert suivi d’une tisane souvent la verveine. Les repas de midi, sont diversifiés, après un thé à la menthe, le repas est constitué de : sardine en conserve, salade cuite, œufs, fromage, avec un repas cuit; soit : un tajine aux légumes, ou lentilles, ou haricots blancs, ou riz aux raisins secs et sauce, ou une omelette aux légumes, suivi d’un dessert aux fruits de saison, puis une tasse de café noir pour les amateurs.

On ne donne pas de crudités, sauf cas extrême, pour éviter la tourista.

Pour un peu d’énergie, les fruits secs qu’on offre dans les pauses, sont constitués de : dates, amendes, figues sèches, cacahuètes, pralines  et  raisins secs.
Après une bonne journée de marche, un bon thé à la menthe, nous attends au bivouac, souvent avec des biscuits, et une ou deux fois dans la randonnée, avec des beignets ou galettes de pain, ou crêpes au Mill trous (appelé localement Beghrire), avec un peu de miel et / ou de la crème d’ipomée à base de patate douce.

Les petits déjeuners sont constitués de : café noir ou au lait, le thé (Lipton), fromage, miel, beurre, pain, ou galette de pain.
A la fin de la randonnée le cuisinier vous prépare un régale tajine au poulet pour le repas de soir.
Si on fait une randonnée  de plus de deux semaines, si on n’est pas approvisionné  dans les villages qu’on traverse, on programme un ravitaillement   pour la seconde partie de la randonnée.
Informez nous, avant votre arrivée, si vous avez une allergie pour tel ou tel repas, aliment ou épice.
Pour vous laver les mains avant de manger, une savonnette, et une ou deux petites bassines d’eau sont mises à votre disposition à côté.

La visite des villages

Dans les visites des villages, on profite de leur architecture en majorité en terre battue, ou le pisé, avec quelques différences dans les conceptions entre le désert et la montagne,…, des champs de culture, des canaux d’irrigation, et d’autres attractions d’ordre socioculturel,…

les marocains sont connus par leur chaleureuse hospitalité, à chaque fois on est invité à boire du thé, c’est bien, mais vaut mieux être accompagné de son guide, qui souvent organise une visite chez une famille ; ce que nous appelons : le thé chez l’habitant, on visite la maison, et la famille dans la joie de l’hospitalité et la convivialité, au tour d’une table de thé, pain, huile d’olive, fruits secs, miel, beurre local, surtout en montagne, et au désert chez des familles nomades.

Mais cette visite de rencontre avec les familles locales est si riche qu’elle reste un des points forts de nos étapes. Un seul thé chez l’habitant par randonnée. Pour l’hospitalité, et les us, les gens offrent le thé, sans rien en échange ; le pain, et l’eau ne se vendent pas chez les locaux,  mais dans notre pratique de randonneurs, le guide mets un peu d’argent pour cette visite, qu’il donne au chef de famille,  respectant un barème ; selon le nombre de participants, et ça rentre dans le prix de vente du voyage.

Comportement

A l’entrée des villages, on est amené à respecter le mode de vie locale ; en plus de son tee-shirt, mettre une chemise, et un pantalon au lieu d’un short, se mettre en décolleté, peut choquer, dans ces villages reculés, traditionalistes. Le guide vous informe de prendre avec soi  son pantalon ou pas. Dans certains villages, on n’est pas obligé de prendre ces précautions ; ça dépend du village, très fréquenté ou pas, et traverser un village entre quatorze et quinze heure, où la température est élevée, et quand les gens sont à l’intérieur à l’abri et au repos, n’est pas pareil si on le traverse le matin ou dès seize heure où les foules de gens sont plein les rues et les places.

Hormis la tenue vestimentaire à respecter, d’autres comportements sont à conseiller :

  • Ne jamais traverser les champs de cultures
  • Ne pas prendre les gens en photos qu’après avoir leur accord.
  • Dans les villages, les enfants suivent le groupe, demandant aux randonneurs des stylos et/ou des bonbons, si on veut, on peut leur amener avec soi des stylos que l’on leur partage dans une école primaire avec leurs instituteurs, ou le guide se charge de ça ; ou amener de petites savonnettes à leur distribuer, ou un peu de crème pour les fillettes qui veulent imiter les randonneuses.

Mais surtout :

  • Ne jamais leur donner de l’argent, pour ne pas leur apprendre l’aumône.
  • A l’entrée d’un village, rester toujours groupé, et suivre le guide.
  • Ne pas donner aux gents des médicaments qu’avec l’assistance de votre guide.
  • En montagne, à midi ou au bivouac l’après midi, si on est près d’un oued ou rivière, et si on est loin des villages, on peut se baigner comme on veut, mais si on est près d’un village ou des nomades, ou près de sentiers desservants des villages ou des nomades pas loin de nous, Il est interdit de se baigner torse nus, c’est très choquant pour les communautés locales, et il faut toujours voir avec votre guide.

Si on utilise du shampoing, et du savon, il est conseillé de s’en débarrasser à un ou deux mètres du cour d’eau, puis regagner l’oued pour se baigner ou nager le reste de votre douche, et ce pour ne pas altérer cette eau par les shampoings et le savon, car cette eau est utilisée par les villageois en aval.

Faire le souk

Le change

A votre arrivée, vous pouvez échanger votre monnaie, en monnaie locale, le Dirham pour le Maroc, ou le faire à l’hôtel, ou mieux dans une banque, ou cabinet de change, comme vous pouvez aussi retirer de l’argent dans des guichets automatiques, disponibles dans toutes les villes marocaines pas loin de vos hôtels.

Vous retirez ou échangez ce qu’il vous faut, pour le dîner libre, l’eau minérale, les petits pourboires pour les bagagistes, pour acheter des choses utiles pour votre randonnée et / ou que vous avez oubliées  d’apporter avec vous, pour acheter un chèche ; le turban marocain, demandez conseil à votre guide.

Dépenses

En randonnée, vous n’allez presque rien  acheter dans les villages, surtout au désert, si non quelques petites visites, et pourboires,  comme il est susmentionné.

Le souk 

Pour les randonneurs du désert, souvent, les vendeurs de souvenirs sont dans les petites villes entre le sud et la ville d’Ouarzazate, des vendeurs de petits et de  gros souvenirs ; cailloux, pierres, fossiles, poterie, … que vous pouvez acheter si ça vous intéresse.  Pour d’autres souvenirs, vous pouvez les trouver à Ouarzazate : artisanat locale, tapis, bijoux, épices, demandez conseil à votre guide.

Ce qui est bien à Ouarzazate, est que vous ne trouvez pas ou très rarement de faux guides ou rabatteurs, que vous devez éviter.

Les choses changent pour les gens qui souhaitent faire le souk à Marrakech, ou Fès, ou Agadir, c’est autre chose.

A Marrakech, après votre randonnée soit en montagne ou à la côte Atlantique Marocaine : Essaouira, vous allez rencontrer en route des vendeurs et / ou des vendeuses d’huile d’Argan et ses dérivées, pour la consommation, la cosmétique, ou pour ses effets thérapeutiques. Souvent ces lieux de vente, sont propriétés d’hommes qui font travailler des femmes dans le besoin. Parfois, se sont les femmes qui sont elles même propriétaires et dirigent seules, regroupées en coopératives, leurs affaires.

Mais toujours négocier les prix qu’on vous propose.

Alors qu’en ville de Marrakech, par exemple, on est entouré par des faux guides et des rabatteurs partout où on passe, et n’acheter quoi que ce soit que si vous êtes connaisseurs en la matière, marchander bien les articles que vous souhaitez acheter et ne mettez pas trop de temps avec votre vendeur, parce que  si le négoce ne se termine pas par un achat, le vendeur se fâche vraiment et peut aller même jusqu’à insulter, vous laissez  et partez chez d’autres pour être sûr des prix proposés.

Vous pouvez acheter du centre artisanal, où les tarifs sont affichés sur les articles, pas loin de la mosquée AL Koutoubia ; si non avec le négoce vous pouvez achetez mieux au souk qu’au centre artisanale. Toujours demandez conseil à votre guide.

La commission :

Cette pratique existe partout dans le monde depuis des siècles, que le touriste achète ou pas, son accompagnateur ou rabatteur, aura en général une petite commission, parfois il n a que insultes de la part du vendeur, ou que le touriste n’achète rien, et dans ce cas il aura une commission : Le passage. Cette pratique est très répondue  entre certaines agences et bazars, mais pour ce qui est des épices vous demandez conseil à votre guide.

SANCTIONS

  • Aucune atteinte aux règles générales du code de travail n’est tolérée.
  • Tout délit ou violation des règles de travail Green Trekking, de la part de nos guides ou d’un des membres de nos équipes, fera objet de mesures disciplinaires.
  • Toute réclamation par nos convives, concernant tout manquement de notre part, vis-à-vis de nos produits, ou à l’encontre d’un de nos acteurs, sera suivit avec les intéressés, par toutes les mesures coercitives des règlements en vigueur.
  • Toute réclamation, doit être écrite, justifiée, et adressée au bureau G.T.

Tourisme respectueux

Tout le monde est conscient de la fragilité et de la sensibilité de nos espaces ruraux : montagnes, forêts, et déserts, et la cadence de dégradation de leurs écosystèmes est élevée. Toutes les espèces animales ou végétales, agissent et interagissent pour assurer la vie et la continuité.

Malheureusement, notre environnement est vraiment menacé, et l’Homme est parmi les acteurs principaux dans ce désastre.

Respectons notre environnement,

Marchons  vert,

Rentrons l’esprit tranquille

Héritons nos sentiers propres à nos enfants

Dans nos randonnées, nous nous forçons, dans les limites du possible et de nos moyens,  de respecter l’environnement où se déroule notre randonnée ; on ne doit rien getter dans la nature, quand on marche ; vaut mieux avoir avec soi son petit sac plastique / poubelle, où mettre : papier et plastique utilisé ; objets cassés, mégots de cigarette, et surtout les lingettes, qui ne brûlent pas à l’incinération  de la poubelle, et contiennent des liquides, et demeurent sur place sans être brûlées entièrement. Et nous vous recommandons de les ramener avec vous à l’hôtel. Pour le papier toilette, on le brûle après usage sur place en faisant attention aux champs, et il faut s’assurer que le feu soit consumé. Pour le reste, on le ramène au grand sac poubelle que nous mettons à disposition au bivouac. En quelques jours, le guide se charge de brûler tout ce qui brûle dans le grand sac poubelle, et à la fin de la randonnée, il fait le tri : et brûle ce qui brûle : papier, carton, mégots de cigarette, et ramène avec lui à la grande ville de retour, tout ce qui n’est pas biodégradable : tessons de verre, boites de conserve, bouteilles en plastique et les piles Daniel. Certains restes de nos légumes et fruits sont biodégradables, et en générale, ils sont mangés par des animaux.

Malheureusement, au Maroc, on n’est pas encore conscient du respect de notre environnement, et cette culture du respect de la nature, n’est pas encore inculquée et respectée, vous aurez l’occasion de voire des sacs de plastique partout, et voire des gens getter la poubelle individuelle partout : la pauvreté des gens et de leurs communes, n’aide en rien dans ce sens, s’ajoute à sa  la structure de l’ensemble bâti ; des dizaines de villages dispersés loin de leur village – chef lieu de leur commune rurale-.  Au Maroc même le monde citadin souffre aussi du manque de solutions efficaces et adéquates contre les poubelles.

Mais, il nous est arrivé de voir certains touristes et randonneurs étrangers, sensés être conscients de ce danger vu les strictes lois et règlements dans leurs pays d’origine, et certains de nos guides marocains aussi, laissent leur poubelle au lieu de leurs bivouacs, en plein ciel, ou ils l’enterrent, ou chargent leurs cuisiniers, muletiers ou chameliers de cette tâche qui leur incombe à eux seuls et en sont responsables.

Green Trekking préconise d’autres infos et spécificités d’organisation pour ses circuits Tourisme Solidaire, et ses circuits Birding, et les offre aux intéressés, merci pour votre compréhension.